Le Mont Buet : on a marché sur la lune

retour Buet

La semaine dernière c’était retour dans mes montagnes alpines pour recharger les batteries.
Comme à chaque fois, cette région nous a fait vivre de vrais beaux moments.

Cairn

Il y a quelques mois nous avions parlé du Buet, randonnée réputée plutôt difficile car plus de 1000m de dénivelé positif, même pas peur. Comme on peut la faire en une fois ou deux si on dort en refuge, nous avons choisi la deuxième option pour tester la nuit en refuge.

chemin Bérard
Nous partons donc en milieu d’après midi pour le refuge de de la Pierre à Bérard après avoir garé la voiture au premier parking sur la droite en arrivant au village du Buet (et après avoir couru les 10km de Chamonix sous la canicule et sans eau mais c’est une autre histoire…). Le chemin est très vert, dans la forêt, et nous arrivons vite à la cascade de Bérard. Les faux monnayeurs venaient se cacher dans ce coin pour faire leurs affaires à l’époque.
On continue ensuite le long du cour d’eau. Petits ponts en bois, fleurs, le chemin est vraiment très sympa. L’arrivée au refuge se fait facilement en moins de 2h. Sur la seconde partie qui monte un peu plus, nos amis les bouquetins viennent à notre rencontre. C’est toujours aussi magique de pouvoir observer ces maîtres des lieux tranquillement, en admirant leur agilité pour sauter de rocher en rocher contrairement à moi ce jour là !

Refuge Pierre à Bérard
Le refuge m’a surpris en bien, je m’attendais à un mini chalet classique, je trouve une très jolie bâtisse décorée de drapeaux népalais, construite tout contre le rocher d’où son nom de la Pierre à Bérard.

refuge Pierre à Bérard
L’accueil est extrêmement chaleureux, des sourires et de la bienveillance, c’est toujours apprécié! Deux autres familles sont déjà là et nous seront rejoints plus tard par un autre couple. Nous avons le grand dortoir rien que pour nous 4! Royal! ( les bons côtés du hors saison). Autre surprise, le repas, un régal! Je ne sais pas pourquoi j’étais partie en m’attendant au pire, mais au moins je n’ai pas été déçue.

ascensionLe lendemain matin comme nous le craignons la météo n’est pas avec nous. Temps couvert, bruine, froid…il en faut plus pour nous décourager même si il y a peu d’espoir d’avoir de la visibilité au sommet. Après le petit-déjeuner nous entamons la montée (le bon côté du refuge est aussi de nous avoir permis de laisser les affaires dont nous n’avions pas besoin pour l’ascension) et au bout de 5 minutes de marche, la pluie se joint à nous. Pas franchement équipée pour cette version je suis vite trempée mais pas grave, on continue.

névéNous aurons tout eu sur cette randonnée : la pluie, les névés, la boue, le brouillard, le soleil, froid, très froid…
sommet groupe bis

brouillard

Comme on s’en doute, pas de vue au sommet mais un très bon moment quand même. Secrètement je suis contente de la fraîcheur ambiante vue la canicule qui nous a écrasés la veille.
Même chemin pour le retour mais cette fois les éclaircies sont avec nous.

Vue
Moralité : Ne pas trop se charger car un petit poids au départ devient un gros boulet à traîner au bout de 1000m de dénivelé (1750m en tout). Bien se chausser avec de bonnes chaussures de rando. J’ai été obligée de prendre mes baskets de running, bien trop souples et pas étanches, à bannir (je me suis même fait un énorme bleu en recevant une grosse pierre sur le côté du pied). Prenez des bâtons! Je n’avais jamais marché avec, mais j’avoue qu’ils m’ont énormément aidés à monter et surtout à préserver mes genoux dans la descente. (Et en plus ils chantent avec le vent c’est pas beau ça ?!).
Ouvrez bien les yeux car le spectacle est grandiose, même avec le brouillard.
Bref, nous avons marché sur la lune et beaucoup aimé ça.

descente vue

Et vous le Buet vous connaissez? La prochaine fois nous le ferons soit depuis Sixt soit depuis Passy, à suivre…

One Reply to “Le Mont Buet : on a marché sur la lune”

  1. Belle escapade, dommage pour le temps mais passer de l’été à l’hiver en « quelques mètres » et en une journée, quel exploit!!

Laisser un commentaire